Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 09:09

 

"L'Aventure ne s'arrête jamais"

 

 

 

BAJ-ET-FNAC-020.jpgNous pensions que l'aventure du Prix Goncourt des Lycéens était achevée ou presque.

Nous avions tort !

Grâce à notre partenariat avec Agnès Béguier, chargée de Communication à la FNAC, nous avons eu l'incroyable opportunité de recevoir Carole Martinez au lycée !

Prix-Goncourt-300x200px_200103.39.jpg

 

Carole Martinez a passé un après-midi avec notre classe de 2nde CAP Vente. Nous avions convié une autre classe à cette rencontre, la classe de 2nde BAC PRO Secrétariat qui avait lu et étudié le roman "Du Domaine des Murmures" et qui avait hâte de poser des questions à Carole Martinez.

 

 

CAROLE-ET-ELEVES-2-copie-1.JPG

 

Carole Martinez nous a fait l'honneur de nous raconter (une nouvelle fois pour nous qui l'avions rencontré à Nantes puis à Rennes mais une toute première fois pour l'autre classe) sa façon de travailler toujours à la frontière entre un imaginaire très riche, une qualité émotionnelle très grande et un art de la narration fabuleux.

 

 

 

100_0969.JPG

 

 

 

 

Elle a su nous captiver durant les 2 heures de cette rencontre !

 

 

 

 

 

 

 

Nous voulions nous aussi la remercier pour tout cet extraordinaire partage qu'elle nous avait offert à la fois en tant qu'auteure par le biais de son roman, mais aussi en tant que personne en acceptant de venir en visite dans notre lycée.

Nous lui avons écrit une lettre puisqu'elle nous en avait écrit une si touchante....

 

Nous lui avons lu et nous avons terminé par une remise de cadeaux, des cadeaux que nous avions longuement réfléchis !

Voici la lettre ci dessous :

 

Chère Carole,

 

Pardon si on vous appelle Carole mais on s'est rencontré plein de fois, à Nantes, à Rennes et dans votre livre surtout. Du coup, c'est un peu comme si on se connaissait.

Aujourd'hui vous venez nous voir et ça, ça nous touche beaucoup. On se doute bien que vous avez plein de choses à faire surtout depuis que vous avez reçu le prix Goncourt des Lycéens , alors, ça nous fait vraiment plaisir !

Nous aussi, par le Goncourt des Lycéens, on a vécu une histoire, une aventure. Au début, quand les profs nous ont dit qu'on était retenu pour faire ça, on n'était pas tous d'accord.

Beaucoup se demandaient dans quelle galère on nous avait fourrés, parce que la lecture, c'était pas trop notre truc. Enfin, si, on lit des magazines. Les romans pas trop. Meme des fois, jamais !

Et puis, peu à peu, on s'y est mis.

Au début, pour beaucoup, on se sentait obligé et puis après, il s'est passé un truc, comme un jeu, un challenge, avec du plaisir.

On était content et étonné de découvrir des histoires qui nous touchaient, d'imaginer plein de choses, de vivre avec des personnages inventés, de partager des émotions... Et pusi aussi de donner notre avis, de dire ce qu'on pensait même si on disait qu'on n'aimait pas. Il fallait dire pourquoi mais on avait le droit.

 

La première fois qu'on vous a rencontré, c'était à Nantes au mois d'octobre. On se souvient bien de votre intervention parce que vous étiez super enthousiaste. Pour dire la vérité, il y en a qui se sont dit que vous étiez vraiment bizarre de faire une telle fixation sur les châteaux. Une vraie obsession !

On a compris après que c'était votre façon de travailler pour créer un univers à vos romans. Ce qui nous avait beaucoup choqué, c'est d'apprendre que ces Emmurées avaient vraiment existé.

 

Quand on a voté dans la classe pour les 3 romans qu'on préférait, "Du Domaine des Murmures" est arrivé deuxième. C'est pourdire qu'on est beaucoup à l'avoir aimé!

Le premier, c'était "Tout, tout de suite" de Morgan Sportès. On pourrait se dire que la classe était divisée en deux tellement ces deux romans sont différents mais en fait, on en a beaucoup discuté  et les deux histoires parlent de barbarie. Barbarie d'aujourd'hui et barbarie d'hier. C'est toujours uen histoire de barbarie. Esclarmonde a subi la barbarie de son père, la barbarie de la loi des hommes. C'est la barbarie d'un monde où les femmes sont traitées comme des marchandises. Et aujourd'hui, c'est encore pareil dans certains pays. Esclarmonde a pris le seul moyen possible pour échapper à ça : emmurer sa vie !

Dans la classe, il y en a qui ont aimé cette histoire à cause du Merveilleux, montrant une vision du Moyen-âge bien différente de celle des cours d'histoire.

Enfin, on a aussi aimé votre roman parce qu'il était facile et agréable à lire. Pas trop de mots compliqués et ça, ça nous convient !

 

A Rennes, début décembre, nous vous avons beaucoup applaudi. Nous aussi, on était debout parce qu'on était heureux pour vous et aussi pour nous quelque part.

On est un peu pour quelque chose dans ce prix qui vous va bien.

C'est aussi pour cette raison que votre lettre de remerciement que nous avons lue en classe nous a fait très plaisir. On y a aussi compris que votre prochaine obsession , après les châteaux, ça serait l'eau. Il nous tarde de lire ça !

 

Cette aventure du Goncourt nous a laissé plein d'images dans la tête.

Comme on peut pas vous donner ces images-là, on vous offre un DVD sur lequel on a gravé les vidéos de notre hsitoire.

Et puis, on a voulu vous offrir autre chose.

Un morceau de nous dans la vie d'Esclarmonde.

C'est votre roman. Mais pas comme il est quand on l'achète. On vous l'offre comme il est devenu après tous ces voyages dans nos sacs, corné par nos doigts, aéré et élargi à force de l'ouvrir, un peu sali aussi...

Quand on le regarde comme ça, ça veut dire qu'on sait qu'il a été lu, que son histoire, votre hsitoire, est devenue la nôtre.

Alors, on vous a dédicacé votre roman !

 

Mais c'est pas fini.

Maintenant, une autre classe a lu et étudié "Du Domaine des Murmures".

C'est comme encore un bout de vie pour Esclarmonde. Ils vont vous poser des questions...

L'Aventure ne s'arrête jamais !

 

CADEAU.JPGLa classe de 2nde CAP Vente

LP LES CHARTRONS - Bordeaux

Janvier 2012

 

 

 

 

 

 

Cet échange généra beaucoup d'émotions de part et d'autre !

 

 

Carole Martinez a dédicacé son roman DEDICACES-1.JPG

 

 

DEDICACES-2.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Image (3)

 

 

 

 

 

 

 

 

Jean-François Meekel, parrain de notre classe et journaliste à France3 était là aussi.

Et encore une fois, grâce à lui, une trace de ce merveilleux moment est visible en suivant ce lien :

 

 

Reportage France3 Aquitaine

 

(le chargement est parfois un peu long... patience ! :-)

 

 

Merci à tous ceux qui ont permis à cette aventure exceptionnelle de se concrétiser !

Repost 0
19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 10:11

Etre lauréat du Prix Goncourt des Lycéens est considéré avec justesse par les auteurs comme une reconnaissance d'un lectorat indépendant  !

La lettre de remerciements de Carole Martinez en rend compte :

 

Lettre-de-Carole-Martinez-GDL-2011-1-1.jpg

Repost 0
16 novembre 2011 3 16 /11 /novembre /2011 10:24

Si vous souhaitez voir et/ou revoir le reportage de Jean-François Meekel diffusé sur France 3 Aquitaine  :

 

 

 

 

 

[vidéo à venir]


 

 

Vous y verrez la progression de travail, l'évolution des élèves dans leur rapport à l'objet-livre et à la littérature entre le 6 septembre, annonce de la liste officielle et  l'annonce du lauréat le 7 novembre 2011.

 

L'aventure ne se termine pas pour autant pour la classe de 2nde CAP Vente :  rendez-vous à Rennes début décembre !

Repost 0
10 novembre 2011 4 10 /11 /novembre /2011 11:36

SDC12610.JPG

 

Les délibérations des lycéens  (photo non contractuelle) ont proclamé, ce lundi 07 novembre, le lauréat du prix Goncourt des Lycéens 2011 :

DU DOMAINE DES MURMURES  

de Carole Martinez

 

MARTINEZ.jpg

 

Deux autres romans se classent en 2nde et troisième position :

 

retour-a-killybegs-220318BRAVO aux LYCEENS !SLOCOMBE-2011.JPG

La classe de 2nde CAP continue cependant l'aventure puisque nous sommes conviés à participer aux journées de rencontres et d'ateliers à Rennes les 8 et 9 décembre !

Repost 0
5 novembre 2011 6 05 /11 /novembre /2011 08:14

Les lycéens sont de vrais  critiques littéraires !

 

Hier, vendredi 04 novembre les lycéens de six lycées de la région grand ouest élus par leur classe ont délibéré durant 3 heures.

 

Nantes-016.jpg

Geoffroy Cheri le délégué élu par la classe de 2nde CAP du LP Les Chartrons est à l'extrême gauche sur la photo

 

 

Il leur fallait parvenir à nommer 3 romans sur les 15 de la liste originelle .

Chacune des 6 régions a ainsi élu 3 titres et lundi 07 novembre, après délibération des délégués régionaux réunis à Rennes , le lauréat définitif du Prix Goncourt des Lycéens sera annoncé.

 

Dans la vidéo ci-dessous, assistez à l'annonce des 3 titres retenus par le jury de Nantes pour la délibération nationale de lundi 07 novembre :

 

 

Les lauréats de la délégation régionale à Nantes :
domaine-des-murmures.jpg
 retour-a-killybegs.jpgde-vigan.jpg


Repost 0
3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 18:19

Les lectures continuent à un rythme effréné !

Nous étudions, nous débattons, nous lisons bien sûr et nous avons même commencé à rédiger des critiques qui sont publiées  sur le site de l'association Bruit de lire.

Cliquez sur lien ci - dessous pour nous lire :

 

Nos premières critiques

 

En quelques images, c'est toute notre concentration qui est donnée à voir  ! (vidéo ci-dessous)

 

 

Repost 0
10 septembre 2011 6 10 /09 /septembre /2011 13:16

La rentrée scolaire a pris une saveur particulière au Lycée Professionnel LES CHARTRONS puisqu'elle coïncide avec le top-départ du Goncourt des Lycéens 2011 dans lequel la classe de 2nde CAP Vente est investie.

Nous travaillons comme toujours pour ce prix littéraire très attendu en partenariat avec la FNAC représentée par Mme Agnès Béguier, chargée de communication. Jean-François Meekel , journaliste France3 parraine la classe et nous accompagnera tout au long de ce projet.

L' aventure littéraire est  lancée !

Affaire à suivre ....

 

  En attendant, quelques anciens élèves , investis dans le prix Goncourt des Lycéens en 2007,

sont venus apporter leurs témoignages émus.


 

Repost 0
8 décembre 2007 6 08 /12 /décembre /2007 12:22
UN BEL ARTICLE CONCERNANT NOTRE AVENTURE GONCOURT SUR LE SITE
www.cityzenmag.com
Ecrit par Jean François MEEKEL
Journaliste


Le Goncourt des lycéens bordelais Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Philippe Claudel, auteur d’un magistral roman intitulé "Le rapport de Brodeck" a reçu le vingtième prix Goncourt des lycéens organisé par la Fédération nationale d’achat des cadres et l’Éducation nationale. Une classe du lycée professionnel Les Chartrons a participé à l’aventure.

Superbe intelligence de ces jeunes gens d’une cinquantaine de classes disséminées dans toute la France, qui en toute indépendance ont élu un très grand roman quand le Goncourt des "grands" est passé totalement à côté. Ou comment prouver que la démocratisation, en l’occurrence celle de la culture, n’est pas que la tyrannie des imbéciles, comme le craignait Baudelaire.  

"J’étais tellement pas là que la littérature, les livres, furent le moyen de briser la vitre entre le monde et moi, tout a semblé s’élargir et devenir présent, ça m’a permis d’accéder à moi-même, au monde et à me donner la parole." C’est en ces termes qu’Olivier Adam, auteur du roman "À l’abri de rien", que les élèves du lycée Les Chartrons ont rencontré à Toulouse, leur a décrit son entrée dans le monde des mots quand il avait à peu prés leur âge. Une définition vivante du rôle que peuvent jouer les livres dans la vie des ados quand la rencontre se fait, fortuitement ou que de bonnes fées s’en donnent le mal ou plutôt le bien.

À l’unanimité, la décision avait été prise l’année dernière avant les grandes vacances. Un vrai pari ! Pour la plupart, ces élèves en terminale de BEP Métiers du secrétariat ne sont pas de grands lecteurs, certaines, sur la trentaine d’élèves un seul garçon, ne lisent même pas du tout. Pourtant, ils se sont tous engagés sur ce pari du Goncourt des lycéens. Quelques adultes, enseignants, documentaliste, ont eu cette ambition pour eux, ils ont su y répondre. Et le cru 2007 leur a réservé la surprise de sélectionner pour les lycéens la liste identique à celle du Goncourt des éditeurs, pas moins de quinze livres, contre dix en année courante, quelque chose comme 4200 pages. Un sacré défi mais des propositions de qualité, rien à jeter ou presque, on y trouve la production annuelle de quelques fonctionnaires de l’écriture, quelques beaux romans mais sans doute seulement deux œuvres qui resteront dans l’histoire de la littérature.

Quinze livres donc que l’ensemble classe doit lire entre le 13 septembre et le 9 novembre, seul l’élève qui ira défendre leur choix devra avoir lu l’intégralité des œuvres, les autres liront selon leur capacité, leur désir, un seul livre pour l’une, sept, huit, jusqu’à onze et douze livres pour d’autres. Comment élaborer une approche critique de chaque livre puis ensuite organiser une hiérarchie entre eux ? Sur quels critères ? Aller au delà du ressenti, de l’émotion. S’intéresser au style, s’informer de la biographie des auteurs, de leurs bibliographies, des conditions pratiques de l’écriture, de l’inspiration. Au fil des semaines et des rencontres, la parole s’est libérée, la hiérarchie a évolué, des livres trop ardus sont tombés des mains, d’autres tout aussi difficile ont passé le cap. Une communauté d’intelligence élémentaire a pris corps.
 
La classe s’est déplacée à Toulouse où elle a pu rencontrer cinq des auteurs de la sélection, découvrant que les écrivain(e)s étaient des hommes et des femmes de chair et d’os, de vanité aussi. Quand il a fallu désigner celui ou celle qui irait défendre leur choix, l’enthousiasme et la motivation furent tels qu’une demi-douzaine d’entre eux se sont portés candidats. C’est la benjamine de la classe, la discrète Audrey qui a été choisie. Et peu importe que le vainqueur, Philippe Claudel, ne fut pas dans leur tiercé, les graines semées pendant ces semaines de lectures et de débats germeront. Pour beaucoup un cap a été franchi, fait d’un nouvel appétit pour ces innombrables possibles contenus dans les livres.

Et bien sûr que cela aide à vivre, mieux, plus fort ! Bien sûr que la littérature fournit aussi des armes pour mieux comprendre le monde ! Et quel que soit l’emploi que le BEP des métiers du secrétariat leur ouvre, pour Paulette, les deux Aminata, Jessie, Massiata, Emeline, Naomi, les deux Sarah, Coraline, Simon et les autres, portant sur leur peau toutes les nuances du noir au blanc, ce défi du Goncourt restera un événement dans leur histoire, une lumière qui éclairera sans doute leur destin.

Jean-François Meekel


À consulter : le blog du lycée http://chartrons.over-blog.com créé pour la circonstance.

L’auteur de ce papier a été le parrain de la classe. Les rencontres vont se poursuivre et pour pérenniser ce dialogue entre les livres et les lycéens, un projet de prix plus régional est en gestation (par définition, la participation au Goncourt des lycéens ne peut se renouveler).
Repost 0
5 décembre 2007 3 05 /12 /décembre /2007 19:31

9782234057739.jpg
PHILIPPE CLAUDEL  ADRESSE  UNE LETTRE DE REMERCIEMENT AUX LYCEENS QUE NOUS SOMMES,

A toutes les lycéennes et à tous les lycéens ayant participé

à la 20ème édition du Goncourt des lycéens


Chers vous toutes et tous,


Tout n’est qu’une question de murmure, pour moi, toujours. L’écriture est un murmure, qui monte dans mon corps, une sorte d’onde, de froissement sonore et charnel, quelque chose qui vient du ventre, des entrailles profondes, du cœur, de chacune de mes veines, de mes muscles, davantage que de mon esprit. Et ce murmure se livre aux mots qui sortent de mes doigts, il se glisse en eux, et eux, ces mots qui sont comme des milliers de particules humaines, tentent de lui être fidèles de ne pas le trahir, de l’épouser au mieux afin de le garder vivant. Bien vivant afin qu’il aille ainsi vers l’autre, vers tous les autres, lecteurs amis ou lointains, et que ces lecteurs l’entendent, dans le creux de l’oreille, qu’il soit la voix la plus proche qu’ils aient jamais entendue, qu’il soit la voix la plus fraternelle qu’il leur ait été donné de saisir, et qu’il vienne alors en eux, et qu’il les irrigue, qu’il les bouleverse, qu’il les nourrisse longuement.

Tous les livres bruissent. Tous les livres sont vivants. Les écrivains les mettent au monde, mais ce sont les lecteurs qui les maintiennent en vie. Vous avez fait battre d’un sang clair mon petit roman. Vous lui avez donné des regards neufs, des souffles qui sont les souffles de votre âge, tout à la fois inquiets et plein d’espérance. Grâce à vous, les existences qu’il dessine et les questions qu’il ouvre se propagent et ne sont pas oubliées. Elles viennent dans votre présent et dans le nôtre afin de l’éclairer et de lui donner sens. Elles interrogent l’avenir pour qu’il ne devienne pas le lieu d’effroyables répétitions. Merci d’avoir fait en sorte que le murmure de Brodeck résiste à tous les fracas qui auraient voulu l’assourdir.

Je suis si heureux. Grâce à vous.

Je vous embrasse

Philippe












Repost 0
17 novembre 2007 6 17 /11 /novembre /2007 16:39
Lundi 12 novembre 2007


C'est l'heure tant attendue du verdict  !
Qui sera le lauréat de notre prix littéraire ?
Quelle sera notre réaction cette annonce ?

La réponse est là, en images :


 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de LP Les Chartrons
  • Le blog de LP Les Chartrons
  • : JOURNAL DE BORD : Les aventures culturelles du Lycée Professionnel LES CHARTRONS
  • Contact

Profil

  • LP Les Chartrons
  • Le Lycée Professionnel LES CHARTRONS  est situé en plein coeur de Bordeaux-Nord. 
  Une petite structure très vivante et bouillonnante d'activités et de projets...
  • Le Lycée Professionnel LES CHARTRONS est situé en plein coeur de Bordeaux-Nord. Une petite structure très vivante et bouillonnante d'activités et de projets...

Rechercher